Histoire et patrimoine
de Recoules-Prévinquières

Ce village, autrefois appelé Rocolas, est au carrefour des routes qui mènent aux lacs du Lévézou au Sud et à l’Aubrac au Nord. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, deux familles nobles, les Prévinquières et les Garceval se partageaient les terres et les privilèges de la commune. Les quartiers anciens, son château du XIVème siècle et les places témoignent de cette époque. L’église du XIVème siècle fut restaurée en grande partie en 1864.

Château de Recoules-Prévinquières

Il s’agit d’une grande bâtisse en quadrilatère avec des tours d’angles, selon un modèle fréquent dans le pays au XVIIIème siècle : portail du XVIIème siècle à fronton brisé, donjon remanié par le baron de Gaujal sur le modèle de celui de Tholet (XIXème siècle), escaliers extérieurs et terrasse du XIXème siècle.

Château de Recoules-Prévinquières
Hameau de Prévinquières, Recoules-Prévinquières

Prévinquières

Prévinquières est une place forte durant l’occupation romaine. Dès son origine, le village s’appelle « Grenoble », nom dérivé de « Gratien », empereur romain de 375 à 381. L’enceinte du village avait un périmètre de 400 m. Jadis, elle pouvait contenir plus de 200 maisons, habitées par 1000 habitants. Avant les croisades, on l’appelait pervenchiarum castrum. La pervenche, très répandue à cette époque en ce lieu, donna son nom au village. 

Début XIXème, Prévinquières était le chef-lieu de la commune. En effet, la présence des seigneurs de Prévinquières assurait un poids économique ; et l’économie était assurée par les foires et marchés qui s’y tenaient. 
Mais dans les années 1840, avec l’arrivée de la route Rodez-Sévérac, l’exploitation des mines de charbon de Méjanel et des fours à chaux, le centre économique se déplaça autour de Recoules et Prévinquières perdit sa suprématie. Vers 1845, le chef-lieu de la commune est transféré de Prévinquières à Recoules. En 1880, l’arrivée du chemin de fer conforte cette situation.

Saint-Amans-de-Varès

Ce petit village porte le nom de Saint Amans (IVème siècle), qui a christianisé les Ruthènes (grand peuple de la Gaule) et fut le premier évêque du Rouergue.

L’église possède de remarquables retables baroques restaurés dont deux sont classés Monuments Historiques.

Hameau de Saint-Amans-de-Vares, Recoules-Prévinquières
Château de Méjanel, Recoules-Prévinquières

Château de Méjanel

Le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle, est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé, en particulier, ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières situées sur ses tours et ses murailles et la bretèche surmontant sa porte d’entrée.

Les Passes

Ce lieu est ainsi appelé car ce pont, bâti sur l’Olip, est le point de passage qui relie Recoules-Prévinquières au Chemin Royal. Il s’agit d’un des derniers ponts de dalles de l’Aveyron. Presque partout, ne convenant pas au matériel agricole, ils ont été détruits et remplacés par des passerelles de béton.

Pont des Passes, Recoules-Prévinquières
Fermer le menu